14 décembre 2016

Un homme dans l’herbe

5008678_7_b576_francois-mitterrand-photographie-par-anne_ded4944be5c7de02c1c89e9ca8b26fba

Le 26 octobre marquait le centenaire de la naissance de François Mitterrand.
À cette occasion, deux livres inattendus furent publiés par Gallimard. « Lettre à Anne, 1962-1995 » et « Journal pour Anne, 1964-1970 ».

Ce Journal, François Mitterrand l’a écrit au jour le jour, sur des blocs de papier bleu clair, qu’il confiait à Anne Pingeot au fur et à mesure qu’ils étaient remplis — il y en a eut vingt-deux.
La couverture blanche de Gallimard « Journal pour Anne » et un bandeau  photo.

François Mitterand est allongé dans la campagne.
Une photo prise par Anne Pingeot, c’est le crédit indiqué en 4e de couverture.

C’est très simple, mais on imagine parfaitement le moment. Une ballade, la nature. L’herbe est jaunie, le ciel bleu, sans doute l’été.
Ils sont assis tous les deux. Pour parler, pour faire une pause.
Anne Pingeot pense à faire une photo de cet instant.
Elle se relève et se place à quelques mètres de François Mitterand. Pour faire cette photo elle va adopter exactement la même position que lui. Allongée sur le ventre pour que son regard soit au même niveau que lui. On la voit, on imagine parfaitement le mouvement de son corps.

Un moment calme, silencieux, peut-être un week-end. « Ne bouge plus ! » Elle attend quelques instant, il lui sourit… elle prend la photo. » Qui d’autre que Anne Pingeot aurait pu immortaliser cet instant d’intimité. Jamais au long de sa longue carrière politique, François Mitterrand n’a donné une image de lui autre que celle d’un homme ancré dans l’histoire. Maitrisant le temps et l’espace. Là le temps s’est arrêté… quelques secondes. Ce n’est pas l’histoire qu’il regarde, c’est une femme qu’il aime avec passion.

La flamme ne s’éteindra pas mais, parfois, vacillera en elle — jamais en lui, qui lui écrivait : « J’ai soif de cette région haute et pure où l’âme ­découvre son altitude. Tu m’y as souvent conduit. »

———
Partagez cet article sur Twitter

Catégories: Photographies | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *