05 juillet 2017

Ton propre Élu

HOROSCOPE_Capture d’écran 2017-07-05 à 08.54.04

« — Tu veux un café ? On va le prendre à côté… je fais ça à chaque fois que je viens ici. Et puis après on ira le boire dans le jardin près de la rue Richelieu. »

On vient de terminer une soupe copieuse chez Higuma, un des plus anciens et plus populaire restaurants japonais de la rue Sainte Anne, dans le 1er.
Au moment de payer, Régis se retourne vers un serveur qui débarrasse les tables.
« — Vous travaillez ici depuis longtemps… vous travaillez ici depuis 25 ans, non ??!! ! »

L’homme est surpris. « — Oui, vous avez raison, depuis 26 ans exactement, mais comment vous savez ça ? »
« — Parce que je viens ici depuis 25 ans et que je vous ai toujours vu. »

En sortant du café San Jose (d’après Régis, le meilleur et le moins cher de Paris), on remonte la rue Chabanais. Dans le square, beaucoup de monde autour de la grande fontaine Louvois. Il y’a quelque chose d’apaisant dans le bruit de l’eau. Cela masque les conversations et envoute l’esprit. C’est très agréable avec ce soleil.

« — Et tu connais l’horoscope de Rob Brezsny ? »

Regis sort son téléphone et me lit la description qui en est faite.
« L’Américain Rob Brezsny est l’un des astrologues les plus atypiques au monde. Sa chronique hebdomadaire “Free Will Astrology” est publiée dans environ une centaine de titres de la presse mondiale, de Singapour à Hong Kong en passant par Sydney et Toronto. Autant appréciée par les professeurs d’université que par les ménagères de moins de 50 ans, elle fourmille de références littéraires et cinématographiques et se distingue par son ton poétique. Courrier international est le premier titre de presse francophone à en proposer la traduction.

« — Et ton signe c’est quoi ? »
«— je suis Poisson »
« — Ok, je l’ai lu à une amie Poisson, il y a deux jours. Ecoute bien, c’est toi. »

« Poissons — N’attends pas en bayant aux corneilles de devenir “l’Élu providentiel” de quelque personnalité, association ou institution prestigieuse. Sois ton propre “Élu providentiel”. Cesse de musarder le nez en l’air, de rêvasser et de dilapider ton temps dans l’espoir de voir un jour une récompense ou une aubaine te tomber toute crue dans le bec. Provoque ta chance, décerne-toi toi-même ta récompense. Entends aussi ce dernier conseil, Poissons : ne repousse pas indéfiniment tes projets et ambitions, en attendant quelque illusoire “moment parfait”. Crée toi-même ton propre “moment parfait”. »

« — Impressionnant non, moi, je le lis régulièrement, le soir et j’essaye de l’appliquer au quotidien. »
Je me tourne vers Régis.
« — Tu sais quoi, je vais encore rêvasser cinq minutes avec toi. »

Catégories: Divers | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *