15 février 2017

Raphaël en bleu

2raphael-haroche-chanteur-a-la-page-ok-isa,M419507

On s’arrête sur la page du Télérama de la semaine passée. Un portrait de Raphaël par le photographe Jérôme Bonnet. Du rouge, du bleu, surtout du bleu. Comme le regard énigmatique du chanteur.

2RAPHAEL_TELERAMA

Raphaël vient de sortir un livre de nouvelles dans la mythique « Collection Blanche » de Gallimard. Et pour le coup il signe de son nom Raphaël Haroche.

2_004615816

Mais c’est bien le chanteur qui est présent sur l’image de Télérama. Ce n’est pas un portrait d’écrivain.
Une lumière enveloppante et onirique. Une lumières de la nuit quand le corps est fatigué et que les yeux sont lourds.
Tard dans la nuit quand les yeux ne perçoivent plus ce qui va se passer dans les heures à venir.

L’incertitude de la lumière que l’on a redécouvert il y a quelques années dans les essais de Georges Clouzot pour « L’Enfer ». Un film jamais terminé.

clouzot enfer 3

On est en 1964 et Georges Clouzot sort d’une grande dépression. Sa première épouse, Claire, est morte tragiquement. Il se lance alors dans un projet cinématographique très ambitieux, graphique et coloré. Il choisit Romy Schneider qui vient d’avoir 26 ans, et Serge Reggiani, pour être les vedettes de « L’enfer ». Un film sur la jalousie, sur la folie. Un homme regarde sa femme et se fait envahir par un sentiment qui va le dépasser.

Sans titre-13

Il cherche à retrouver, sur l’écran de cinéma, ce que peut ressentir un homme fou de jalousie. Un dérèglement visuel et sonore.
Le budget est illimité, la recherche est sans fin, Clouzot va s’y perdre.
Les essais se multiplient avec de magnifiques images en couleurs, pour les fantasmes alors que le noir et blanc traduira la réalité. Sur certaines séquences, Romy Schneider se laisse couvrir le visage d’huile sur laquelle sont incrustées des paillettes. Clouzot cherche, invente, repousse les limite techniques.
Eclairer le visage de la beauté jusqu’à l’obsession, pour faire apparaître l’étrange. L’inconnu du désir.
Repousser les limites jusqu’à ce que l’image prenne le dessus et échappe à la création.

TTTT059de9ab8c382f2fe876e0e551df472f

L’image se brouille, Serge Reggiani quite le film, la technique dérape.

Le tournage ne se passe plus comme prévu. Devant la complexité du projet, Georges Clouzot tombe malade et fait un infarctus.
Le film est interrompu, il ne verra jamais le jour.

3raphael-haroche-chanteur-a-la-page-ok-isa,M419507

Raphaël a un regard lointain.
Le titre de son livre : « Retourner à la mer », on devine la faille, la blessure.
Un portait de la nuit quand on peine à se coucher, quand on sent que l’on perd pieds et que l’on ne trouvera pas le sommeil.

femme-ocean-ancien-photo-mystere-07-833x820

———
Partagez cet article sur Twitter

Catégories: Médias, Photographies | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *