07 mai 2017

Pour voir la pub

Sans titre-6

Un dimanche de mai du 2e tour de la Présidentielle. Le ciel est gris, tout le monde attend le résultat des élections.
A la Une du Monde de ce week-end, trois visuels désespérants.
Le vignoble français a été touché par les gelées tardives. Le Soudan est un des pays les plus pauvres de la planète. Une pub Vuarnet avec Vincent Cassel.
Mais pourquoi sommes nous condamner à supporter toute cette info négative ? Il ne se passe rien de positif dans le monde ?

Sans titre-7

Nous sommes informés en temps réel de tous les problèmes mondiaux, et ce déferlement d’informations est souvent anxiogène, désespérant, déprimant. Pire encore, il anesthésie toute initiative, toute attention.

Pourquoi les journalistes considérent t’ils que les mauvaises nouvelles sont forcément plus importantes que les bonnes ?
Doivent-ils se contenter d’exposer et d’expliquer les problèmes, ou leur mission consiste-t-elle aussi à chercher et, éventuellement, à présenter des solutions ?

Tout pareil le matin, à la radio. Une énumération de mauvaises nouvelles pour commencer la journée. Les revues de presse ne font qu’en rajouter une couche.
Chômage, attentats, guerre, licenciement, catastrophe naturelle…

En septembre 2014, Le Monde a participé à L’Impact Journalism Day pour sortir un supplément consacré aux initiatives concrètes et positives.
Des hommes et de femmes d’entreprises, d’universités, d’organisations multiplient les initiatives, les projets, les inventions, dans le seul but d’améliorer la marche du monde. Mais les médias en parlent peu. Pourquoi ?

IMPACTCapture d’écran 2014-10-09 à 15_47_27

Pourtant de l’info positive, au delà des suppléments événementiels, il y en a dans les journaux, sur les homepage des sites d’information.
L’info positive, elle est même très présente,… c’est la publicité.
Et plus l’info journalistique est anxiogène et plus la publicité nous paraît comme un contrepoint de réponse positive apportée.

On pourrait dire en simplifiant (mais pas tant que ça), que plus l’image du monde va mal et plus la publicité est apparente. Plus elle nous saute aux yeux.

Encore une question : Est-ce que si l’info était plus positive, la pub serait aussi visible ? Pas sûr… poser la question c’est répondre à la noirceur de l’information.

11Capture d’écran 2017-05-07 à 18.06.20

 

Catégories: Divers, Médias | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *