10 mars 2017

Nommé désir

Sans titre-4

« De plus belle » dans le métro. L’affiche se voit et l’on se dit que ce n’est pas parce qu’elle est particulièrement réussie.
Le graphisme n’est ni original, ni virtuose. La typo très standard.

L’affiches se voit parce qu’un grand aplat de magenta, c’est visuellement très lumineux.

Et puis on regarde la signature en bas de l’affiche et l’on comprend.

paris-ny-couv2

C’est Vahram Muratyan qui a réalisé cette affiche et tout de suite on pense au « Paris vs New York » qui a été un énorme succès de librairie. Et c’est vrai que ça marchais très bien, ce « match visuel » entre la Ville Lumière et Big Apple.
Journal, pain, voiture, mode, foot, baiser…

PARIS_vs_NEWYORK.indd

Un style épuré proche du pictogramme, des couleurs vives et une idée juste sur chaque double page. Un beau portrait des deux villes à travers leurs symboles, leur stéréotypes, leurs différences.

Baguette / Bagel, ça marche très bien en vis à vis.
Sauf que pour une affiche de film ça fonctionne pas. D’autant que le motif choisi rappel inévitablement d’autres films dont les affiches étaient beaucoup plus fortes.
Ce qui ne fait qu’appauvrir celle de « De plus belle ».

PARIS_vs_NEWYORK.indd

Comment ne pas penser au dos massif de Marlon Brando sur l’affiche d’ « Un tramway nommé Désir » ? Ou la comédie de Woody Allen, « Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu ». Ou encore « The Lobster » et ces corps que l’on devinait.
Il ne s’agit pas d’aller chercher de façon systématique une référence picturale à chaque affiche. Cela transforme souvent la sensualité visuelle en exercice pratique.
La découverte d’une affiche participe simplement du plaisir d’être troublé par un détail, un mot… une émotion. De se laisser embarquer dans un flux narratif.
Rien de tout cela dans « De plus Belle ».

———
Partagez cet article sur Twitter

Catégories: Divers, Médias | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *