23 juin 2017

Main basse sur la couleur

JAUNE_MACRON_1

Une couleur s’est imposée avec le succès du mouvement La République en Marche d’Emmanuel Macron. C’est le jaune.

Il faut dire que le terrain des couleurs politiques était déjà bien occupé, et qu’il ne restait pratiquement rien comme choix. Important de pouvoir communiquer avec une couleur forte pour appuyer l’habitude de l’opinion. D’en faire un marqueur. Un parti, une couleur.

LOGO_POLITIQUE.indd

Le bleu au Républicains, contesté par le Bleu Marine du Front National qui n’aime pas trop qu’on lui colle une étiquette brune ou grise (si ce n’est pas noire en référence aux chemises des partis fascisants).
Le rouge à la gauche, le Front de gauche, le PCF, le rose au Parti Socialiste. Le vert au Verts ou EELV.

Le orange du MODEM. Le noir, c’est le Parti Anarchiste.

Reste le violet, un temps choisi par l’UDI. Debout la République avait été tenté par le violet mais Dupont-Aignan l’a abandonné pour la Présidentielle.

Bleu – Rouge – Vert – Orange – Rose – Brun – Violet – Noir, en gros il ne reste rien à part… le jaune et le blanc. Mais le blanc, c’est le vote blanc, donc déjà pris. Donc le jaune.

Une couleur inhabituelle dans le paysage politique français. On trouve le jaune en Allemagne, utilisé par le FDP ou chez les Libéraux Démocrates du Royaume-Uni.

Et l’on comprend vite pourquoi personne ne s’est jeté dessus.

Sans titre-15

Le jaune est sans doute la couleur la moins aimée de toutes les couleurs.
Le bleu fait l’unaminité au point d’avoir été utilisé massivement, à dernière Présidentielle, chez pratiquement tous les candidats, de tous bords politiques confondus. On a même vu La France Insoumise abandonné le rouge au profit d’un bleu océan. Le bleu est consensuel.

Le bleu est devenu la couleur de l’Occident.

JAUNE_MACRON_7

Par contre le jaune, qu’on le veuille ou non, est associé à quelque chose de négatif.
En peinture classique, c’est Judas, le baiser de Judas, la traitrise. Judas est souvent représenté habillé d’une grande cape… jaune (Giotto).

JAUNE_MACRON_2JAUNE_MACRON_3

Les feuilles qui jaunissent à l’automne. Les photographies qui jaunissent dans les albums.
JAUNE_MACRON_5

Ce n’est pas comme l’orangé que l’on associe depuis 50 ans, à la vitalité, à la fraicheur, les années 60. Même la vitamine, car pourquoi du orange et pas du jaune ? Pourquoi des images d’orange et pas de citron, c’est pourtant pleinde vitamine le citron.

Non, le jaune ne passe pas.

Au cours des siècle, le jaune c’est trouvé concurrencé par l’or.
L’or de la puissance, de la richesse, de la gloire, de la lumière, de la vie, de l’énergie.
Et le jaune s’est finalement retrouvé sur la touche. Dépossédé de la partie positive, il n’a gardé que le négatif.
Une couleur éteinte, triste, fade. La couleur de la maladie (avoir le tein jaune), de la tristesse et du déclin.

D’ailleurs, le mouvement La République en Marche s’est bien gardé d’officialiser cette couleur que les médias lui ont collé dans les graphiques et la Data visualisation.

L’identité du mouvement est restée en noir et blanc, typographie noire, Gill Sans Heavy Italique sur fond blanc.

EN_MARCHE_REPUBLIQUE

Avoir gagné les élections, fait exploser la Droite, réduit à néant le PS, la prochaine grande bataille sera peut-être celle de la couleur.
Et s’il s’agissait de faire main basse sur le orange ?
Et si c’était ça leur choix ?

Sans titre-15

Catégories: Médias | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *