18 février 2017

Les règles du sport !

Sans titre-1

En couverture de L’Équipe Magazine de ce week-end, un dossier de 8 pages consacré aux règles des sportives.
C’est vrai que le sport est basé sur des règles, mais là, il s’agit « simplement » de rappeler que les athlètes féminines ont un quotidien ponctué, tous les 28 jours, d’une perte de sang qui peut aussi entraîner des désagréments physiques.

Quinze sportives parlent de leur quotidien.

TTCapture d’écran 2017-02-17 à 17.49.44

Témoignage le plus emblématique, celui de Fu Yuanhui, la nageuse chinoise qui n’avait pas pu rempoter la médaille d’or aux JO de Rio, en 2016. À la sortie du bassin, devant les caméras, elle avait brisé le tabou en parlant avec transparence. « Je n’ai pas nagé assez bien cette fois-ci. C’est parce que j’ai mes règles depuis hier, donc je me sens particulièrement fatiguée. Mais ce n’est pas une raison, je n’ai pas assez bien nagé. »

TT334802-extrait-de-la-serie-de-photos-sur-le-990x0-1

En parler a été une première étape, mais montrer les règles dans les médias reste plus rare. Visuellement, les choses ont réellement changé avec la censure par Instagram d’une photographie montrant une femme ayant ses règles.
Fin mars 2015, Rupi Kaur, une étudiante canadienne, poste sur son blog et sur les réseaux sociaux, une photo d’elle en pyjama taché de sang. Instagram censure une fois, deux fois… et une question : Pourquoi les règles dérangent tellement ?

Instagram justifie son intervention en considérant que la photo contrevient aux conditions générales d’utilisation.

Et un commentaire de Rupi Kaur, « certains sont plus à l’aise avec la “pornification” des femmes, la sexualisation des femmes, la violence et la dégradation des femmes qu’avec les règles ».
Face au tollé général sur les réseaux sociaux, Instagram va remettre en ligne la photographie et présenter ses excuses à Rupi Kaur.

Et puis, en quelques mois, les choses vont s’enchaîner. Les images apparaissent.

1133828

En avril 2015, la musicienne Kiran Gandhi court le marathon de Londres sans protection périodique et fait sensation en tant que pratiquante du « laisser couler ».

TT821638-two-protesters-dressed-in-costumes-one-with-tampons-hanging-from-her-hat-and-underwear-prepare-to

En juillet, Le Canada ne taxe plus les protections féminines.

Megyn-Kelly-and-Donald-Trump-Fox-Debate-Fox-APJohn-Minchillo

Été 2015, Donald Trump déclare que Megyn Kelly, chargée d’animer le débat télévisé entre les candidats Républicains, « devait saigner quelque part ! » Réaction mimédiate sur Twitter avec le # PeriodsAreNotAninsult, (« les règles ne sont pas une insultes »).

4814992_6_0d07_2015-11-11-33fa864-5708655-01-06_ccea8b185d1c41756a6c05d26930a870

11 décembre en France, l’assemblée Nationale vote la réduction à 5,5%, au lieu de 20% auparavant, de la TVA sur les protections hygiéniques féminines.

TTCapture d’écran 2017-02-18 à 09.07.14

Janvier 2016, Barack Obama est interviewé par Ingrid Nilsen. Il avoue ne pas savoir pourquoi les tampons sont taxés comme des produits de luxe.

ClfdCA8XEAAHWgU.jpg-small

21 juin 2016, La ville de New York est ma première ville des États-Unis à voter une loi pour distribuer gratuitement des protections hygiéniques dans les écoles, les prisons et les foyers pour sans-abri.

Le 14 août, la nageuse Fu Yuanhui déclare que ses règles étaient arrivées la veille de la finale olympique.

TTCapture d’écran 2017-01-06 à 07.52.36

En début d’année, le Monde des livres présentait un ouvrage d’Elise Thiébaut, « Ceci est mon sang ». L’article était illustré par une photographie de Marianne Rosenstiehl.

L’occasion de découvrir sa série « The Curse » (La Malédiction), consacrée à la représentation des règles.

TTrosenstiehl-04-tt-width-836-height-550-fill-1-bgcolor-000000

regles2

rosenstiehl-03-tt-width-836-height-550-fill-1-bgcolor-000000

L’Equipe Magazine est le premier hebdomadaire d’actualité pour les hommes avec plus de 1,7 millions de lecteurs.
Comment sera perçu ce dossier par les hommes qui lisent L’Équipe ?
———
Partagez cet article sur Twitter

Catégories: Divers, Médias | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *