22 juillet 2017

Les jambes du réel

Capture d’écran 2017-07-19 à 18.23.13

« Après 16 étapes, je pense que mes jambes sont un peu fatiguées. »

Tour de France 2017, mardi 18 juillet, dernière semaine de course.
Le polonais Pawel Poljanski a posté sur Twitter, une photo de ses jambes marquées par l’effort. Des jambes déformées par des veines qui ressortent comme si celles ci étaient gonflées à bloc.

C’est paraît il quelque chose de très normal. Impressionnant certe, mais normal. Sur une étape de forte chaleur, le sang s’accumule dans les veines qui se dilatent au point de ressortir de la peau. Normal…

« Il faut comprendre que les coureurs arrivent sur le Tour de France avec une masse graisseuse très faible (ils faut qu’ils soient légers sur le vélo), donc les veines sont plus facilement visibles. Pendant une étape très dure comme celle de mardi, certains peuvent souffrir de déshydratation, ce qui peut entraîner une vaso-dilatation veineuse. Mais c’est parfaitement banal. Il ne faut pas y voir une trace de dopage », précise Jérôme Guibert, médecin du sport.
En fin de journée, sitôt bouclés l’étape, les sportifs se font masser pour faire remonter le sang et relancer le retour veineux. En quelques dizaine de minutes, les jambes vont retrouver leur état normal. Normal donc…
Puisque l’on vous dit que c’est « un phénomène transitoire » !

Normal, banal… sauf qu’on ne le voit jamais.
Et là, ce que nous donne à voir ce cycliste, c’est juste à faire peur. Cette irruption du réel brouille d’un coup l’image lisse qui nous est généralement donnée à voir.
C’est ça le cyclisme de haut niveau ? Un sport qui transforme le corps au point d’en renvoyer une image effrayante ?

2RPB-boeuf-carcasse09
Car ce que je vois, ce sont des jambes animales, de la viande que l’on vient de dépecer.
Du muscle qui est sur le point d’éclater. Tout ça n’a plus rien de sportif. C’est de la masse musculaire produite pour avaler les kilomètres de bitume.

Capture d’écran 2017-07-19 à 23.51.33

Il y a plus d’un an, Pawel Poljanski photographiait ses jambes au bord de la piscine.
Et là, on se dit que le Tour de France est une épreuve sportive qui pousse le corps des cyclistes dans des retranchement monstrueux. Mais si c’est monstrueux, c’est que ce n’est plus trop humain… et donc on ouvre la porte à tous les délires de dopage, manipulations médicales et autres pratiques obscures.

Mais ça on ne peut pas le dire et encore moins le montrer.

Catégories: Médias, Photographies | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *