01 juillet 2017

Le nouveau Président

MACRON_PO2

24h après avoir été dévoilée sur les réseaux sociaux, quoi dire de plus sur la photographie officielle du nouveau Président de la République.

Tous les supports médiatiques ont décrypté, analysé, recherché le moindre détail qui aurait pu échapper à un regard distrait. On a même vérifié les métadonnées du fichier disponible en ligne, pour découvrir les retouches (peu nombreuses) effectuées sur Photoshop .

Sans surprise c’est Soazig de La Moissonnière, la photographe officielle de la Présidence, qui a réalisé cette photographie.
« On se retrouve samedi prochain à 18 heures dans mon bureau… »
La semaine dernière, Emmanuel Macron téléphone à « sa » photographe. Le message est clair, la photographie officielle est programmée. Le nouveau bureau présidentiel est réaménagé. La photographie se fera dans cette pièce de l’Élysée. Son lieu de travail.

MACRON_PO5

Samedi 24 juin, tout est en place. Emmanuel Macron choisit les éléments qu’il souhaite voir apparaître. C’est lui qui prend en charge la mise en scène de l’image (ou du moins, c’est ce qui nous est donné à voir dans la vidéo diffusée par Sibeth Ndiaye, sa conseillère communication).
Trois livres, un encrier surmonté d’un coq, une horloge, celle du Conseil des ministres, deux drapeaux.

Emmanuel Macron s’approche du bureau, il choisit un livre, les « Mémoires de guerre du général de Gaulle », une page. Il demande à ce que l’on ouvre la fenêtre. Il sort ses deux téléphones et il s’appuie contre le bureau.
La séance durera une heure.

Le lendemain, Emmanuel Macron recevra à La Lanterne, par texto, la sélection des photos retenues. Sans hésiter, c’est cette photo qu’il choisira.

Quoi dire de plus ?
Reprendre sa formule fétiche qu’il présente comme une façon de refuser la simplification dans un monde complexe.

C’est classique, très classique et en même temps moderne dans la posture. Les hommes d’état ne savent pas quoi faire de leurs mains. Il suffit de revoir François Hollande photographié par Raymond Depardon pour s’en convaincre. Emmanuel Macron pose en chef d’entreprise prêt à s’engager dans l’action. C’est la photo d’un jeune manager dans un rapport annuel.

MACRON_PO10

C’est la France, bien sûr, et en même temps l’Europe. Le nouveau Président se positionne entre les deux drapeaux.

C’est à l’intérieur de l’Elysée et en même temps à l’extérieur avec la fenêtre ouverte. Il est à l’écoute du pays.

C’est l’écrit, les livres et en même temps l’écran, les écrans de ses deux iPhone. Ce 29 juin est une date particulière puisqu’il y a 10 ans, jour pour jour, Steve Job, le Président d’Apple, présentait au public un nouveau smartphone qui allait révolutionner notre quotidien, l’iPhone. Donc deux iPhone pour Emmanuel Macron. On est dans un nouveau siècle.

C’est à la fois la tradition de la France, l’horloge de style Empire, et en même temps la temporalité du travail du Conseil des ministres, chaque mercredi matin.

MACRON_PO3

C’est un Président français, et en même temps ça nous fait fortement penser à Barack Obama, posant debout devant son bureau… entre deux drapeaux.

C’est très naturel et en même extrêmement contrôlé. Il suffit de regarder la partie de chemise qui dépasse de la manche de sa veste, c’est parfaitement millimétré !

C’est très naturel et en même temps complètement symétrique. La courbure des bras et les arbres forment un X dont le centre est le visage du Président. Parfaite symétrie des mains tenant le bord du bureau. Parfaite symétrie des deux alliances qui ont fait couler beaucoup d’encre.

MACRON_PO1

C’est Emmanuel Macron et en même temps, Josiah Bartlet, le Président démocrate dans la série culte « À la Maison Blanche ». Fiction et réalité. Storytelling et rebondissement inattendu en saison 2.

 

Et puis un détail, un simple détail qui apparaissait déjà durant la campagne présidentielle. La distance.

On sent dans cette photo officielle quelque chose de beaucoup plus proche que dans les anciennes photos officielles. Et c’est pour le coup très troublant.
Il y avait eu une rupture très nette avec le regard de face de Valéry Giscard d’Estaing qui tranchait avec le regard lointain de Charles de Gaulle et Georges Pompidou. Le Président nous regardait, nous, citoyen de France.

PHOTO_OFFICIELLE2.indd

Dans la photo de Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande, la fonction était encore très fortement marquée. La bibliothèque, le palais de l’Élysée.
Chez Emmanuel Macron, c’est autre chose. C’est un Président très soucieux de l’image officielle « et en même temps » quelqu’un à qui je pourrais serrer la main. La distance est proche.

Dans le Tweet qui a été envoyé hier pour présenter la photo, nulle mention de l’auteur, Soazig de La Moissonnière.
Avant, on allait chercher un nom de photographe. C’était Valéry Giscard d’Estaing photographié par Jacques-Henri Lartigue, François Mitterrand par Gisèle Freund, Jacques Chirac par Bettina Rheims, Nicolas Sarkozy par Phillippe Warrin, et François Hollande par Raymond Depardon.

Là, ce n’est pas une star de la photographie, c’est une photographe attitrée, LA photographe officielle, qui suit Emmanuel Macron depuis le début de sa campagne. Tout comme Barack Obama avec Pete Souza, le nouveau Président français a fait le choix de tout contrôler. De ne pas laisser un artiste photographe donner une image qui pourrait lui échapper.

Cette proximité, cette distance vient aussi de là. Entre le nouveau Président et le citoyen, il n’y a personne pour s’enterposer.
C’est simplement la photographie du nouveau Président.

 

Catégories: Médias, Photographies | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *