13 novembre 2016

Le 13 novembre 2015

HALLE_13NOV.indd

13 novembre 2015. La séance était à 20h au Forum des halles. L’UGC Ciné Cité.

On s’était donné rendez-vous vers 19h40 pour voir The Walk, de Robert Zemeckis (« le Robert Zemeckis » de Retour vers le futur et Forrest Gump).

Je n’avais jamais entendu parlé de Philippe Petit, un funambule français qui avait tendu un câble d’acier entre le sommet des deux tours jumelles du World Trade Center à New York.

Le matin du 7 août 1974, peu après 7 heures, Philippe Petit commence la traversée. Il reste pendant 45 minutes sur le câble, à plus de 400 mètres au-dessus du sol, faisant huit passes (4 allers-retours), au cours desquelles il marche, danse, se couche et se met à genoux pour saluer les observateurs. Les employés de bureau, les équipes de construction et les policiers qui l’acclament lors de son arrestation.
C’est Adeline qui m’en avait parlé de ce film, la veille. « Oui, pourquoi pas ! »

320c7445222adf9c2a817c291293ec31

Je suis arrivé en vélo, tranquillement vers 19h35. Cela faisait longtemps que ne n’était pas venu le soir dans le Forum des Halles. Je regarde les écrans et achète deux billets pour la séance car la salle est petite et le nombre de places indique qu’il en reste 18.

Coup de fil d’Adeline en panique, 19h40.
« Je suis partie en vélo, mais je me suis perdue… je cherche un métro, je ne serai pas là à l’heure, désolée. »

Je n’aime ce genre de situation où je me retrouve à attendre la boule au ventre.

Je m’accoude sur la rambarde de la rotonde entre les deux escalators.

Et je vois arriver un homme au comportement étrange. Il parle seul en faisant des gestes avec ses doigts, il s’approche des gens qui, comme moi, attendent la séance. Il est fringué bizarrement, pas vraiment Sdf, ailleurs… et son pantalon lui arrive au milieu des cuisses. Et toujours ces mouvements, ces déplacements en rond.

Je prends mon téléphone et fais des photos quand il s’approche. Peut-être parce qu’il m’intrigue. Peut-être qu’il me stresse…

Au bout d’un moment, un homme viendra me voir, intrigué.
« Je ne comprends pas pourquoi vous faites des photos ? »
« J’attends quelqu’un qui est en retard pour la séance de The Walk, et cela m’occupe ! »
« Ok, je me demandais… pourquoi ? Moi aussi il m’intrigue ce mec qui tourne en rond »

AA_20151113_194649 copie

Coup de fil de Adeline, en pleurs. 19h55

« Je suis au métro Les Halles, je ne sais pas de quel côté il faut aller ! Je suis paniquée. »

Elle arrive en courant, dix minutes plus tard.

L’homme fait toujours des mouvements circulaires auprès des personnes. Je crois qu’effectivement, quelque chose me stresse. Et puis il y a une colère intérieure qui n’arrive pas à s’exprimer. Je ne dis rien.

On rentre dans la salle obscure, le film n’a pas commencé.
Il ne reste que deux places, séparées.

La soirée a mal commencé, elle sera désagréable…

Le début du film est lourd, très lourd, on dirait du Amélie Poulain dans un Paris irréel et puis au bout d’une heure on arrive au pied des tours jumelles et là ça devient vraiment prenant. L’histoire est incroyable.

La préparation, les repérages, l’installation du cable et la traversée. L’idée est belle de faire revivre les deux tours à travers l’exploit du français. Que l’on puisse redécouvrir ces deux tours détruites 14 ans auparavant.

thewalk-tt-width-604-height-403-crop-0-bgcolor-000000-nozoom_default-1-lazyload-0

Fin de la séance. Nous sortons, et je reste focalisé sur ma colère d’avant le film. On décide d’aller manger près de Châtelet, il est 22h15. Et ma colère ne passe pas.

Je rallume mon téléphone que j’avais mis en veille au cinéma.
Il y a plein de messages dont trois de ma sœur qui ne m’appelle jamais à une heure aussi tardive.

Dans le resto, les serveurs s’exclament et s’agitent sans que je comprenne de quoi il s’agit.

« Vous pouvez me dire ce qu’il se passe ? »
« Il y a un attentat dans Paris, il y’a déjà plus de 25 morts, et on ne sait pas trop, il y a plusieurs endroits. On ne sait pas. »

Appel de ma sœur sur mon téléphone. Je réponds, elle est en pleurs, affolée.

« Allo François, ça va ???? Il ne t’est rien arrivé ? J’étais super inquiète avec ce qui arrive dans ton quartier. »

« Non ça va, je suis avec Adeline dans un resto de Châtelet, je ne sais pas bien mais j’ai l’impression que c’est très grave. Merci, merci d’avoir appelé, je t’embrasse fort, merci beaucoup… je voulais te dire Cécile, il est important ton coup de fil. »

edcb1fd18b639b976365c8e652838c9ephilippe-petit-world-trade-center-tight-rope-walk-2

2fd13b695cb85e29937b33b5e68253f4

New York. Le matin du 7 août 1974, peu après 7 heures, Philippe Petit s’élance sur un câble tendu entre les deux tours jumelles du World Trade Center.
———
Partagez cet article sur Twitter

Catégories: Divers, Société | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *