15 avril 2017

La récupération de la rose

11193839

Ce qui est toujours impressionnant avec le Front National, c’est que c’est un parti sans état d’âme. Toujours la technique du plus c’est gros plus ça passe… même en force.

On avait déjà eu droit à une belle démonstration avec l’affiche de Jaurès aux élections Européennes de 2009.

27346-affiche-jaures-fn

« A celui qui n’a plus rien, la Patrie est son seul bien. »
« Jaurès aurait voté Front National »

Déjà la réappropriation à marche forcé des symboles.
« — Virez moi le noir ou le bleu, passer tout en rose, quitte à être dans la récupération, on ne va s’excuser en plus ».

On avait eu droit en 2007 à la « récupération » de la lettre de Guy Moquet, un jeune résistant communiste, fusillé par les Allemands le 22 octobre 1941. Nicolas Sarkozy et Henri Guaino avait exigé la lecture dans les classes.
La porte était ouverte, le FN n’allais pas rester sur le pallier. Du passé faisons table rase Camarade !

TTT_Capture d’écran 2017-04-15 à 15.10.53

Et puis, le 16 novembre 2017, dans son nouveau siège de campagne à quelques mètres de l’Elysée, Marine Le Pen dévoile son slogan : « Au nom du peuple », et le nouveau logo pour les présidentielles à venir.

Et là, on tombe de la chaise.
Une rose bleue, sans épine, soulignant l’accroche : Marine présidente.

La présidente du Front national explique son choix sur le ton de l’évidence.
Elle a opté pour une rose bleue, « parce qu’elle est un symbole de féminité dans une élection où elle sera l’une des seules femmes candidates à la fonction suprême ».

Mais aussi : « La rose bleue, dans le langage des fleurs, c’est rendre possible l’impossible. »

TTT_ob_b1a3af_ectac-francois-mitterrand-03
Sauf qu’en politique française, la rose fait clairement référence à l’emblème historique du Parti socialiste depuis 1969.

Logo-MSI-FN-2 copie

Alors bien sûr que la flamme fasciste du MSI italien, adopté par le parti d’extrême droite en 1972, ne faisait peut-être pas assez féminin, mais de là s’approprier le symbole de l’adversaire.

C’est comme si Donald Trump passait à la fin de ses meetings un tube des Rolling Stones… Ah, c’est ce qu’il a fait aux dernières élections américaines ? Contre l’avis des Stones ? Ben oui, finalement, pourquoi se gêner.

« — Donc, ok, on récupère la rose et on la colore en bleu, la droite, c’est le bleu, non, marre du noir et du marron collé aux basques du FN. »

Cela fait des mois, des années que le FN fustige l’UMPS, mais si l’on devait réunir les deux symboles de ces partis politiques, l’union de la rose socialiste et le bleu des Républicains… on obtiendrait le nouveau logo du FN.
Alors bien sûr qu’il y a de l’ambiguité.

« — Le nom de Le Pen, quoi, comment ? C’est gênant Le Pen… et bien on l’enlève, on ne met que le prénom, c’est plus simple et plus direct, plus en proximité. Et puis pareil, Marine c’est aussi le bleu marine, on fait d’une pierre deux coups. »

LEPEN_1

La rose bleue déclinée, et l’on découvre sur les murs de son nouveau QG, des images de Brigitte Bardot, la langue « bleue » des Rolling Stones, Clint Eastwood, Les Tontons flingueurs… et même de Banksy (engagé en faveur des migrants et des opprimés) récupéré.

Wq8k8hZlWwkLq27l4YDUEWgr

Décomplexé, prêt à tout… règle de base, ne jamais s’excuser, ne jamais se renier… avancer et mentir.

Catégories: Divers | 3 commentaires

(3) commentaires

  1. Je ne suis pas tout à fait d’accord pour dire que cette rose soit sans épine, c’est UNE épine, ou plus précisément un fleuret, non ? Je dirais que cette « Marine » se glisse ici dans la peau d’une héroïne de cape et d’épée.

    • C’est vrai que cette rose a tout d’une épée… mais, après coup, ce qui me semble le plus incroyable, c’est la volonté de s’approprier la couleur de la droite, le bleu. D’éloigner le noir ou le brun que l’on colle au Front National, pour le bleu occidental, chrétien et royaliste.

Répondre à admin Annuler la réponse.

Les champs obligatoires sont indiqués avec *