17 mars 2017

La nounou était là !

TTT1Capture d’écran 2017-03-15 à 18.16.51

Le professeur Robert E. Kelly est interrogé par un journaliste de la BBC sur la situation en Corée du Sud. Ce spécialiste de science politique est assis à son bureau, chez lui, et communique par Skype.

La porte du bureau s’ouvre, et une fillette s’avance en jouant des épaules, faisant un petit pas de danse.
« Je crois qu’un de vos enfants vient d’entrer », l’avertit le présentateur télé.

L’homme ne se retourne pas, il entend qu’il se passe quelque chose et tente de repousser sa fille en continuant de commenter l’actualité.

Arrive un deuxième enfant, plus petit, dans son trotteur. Lui aussi s’approche de son père. Le professeur sourit, imperturbable, il ne contrôle plus grand chose.
Il ferme les yeux pour s’apaiser. Une femme surgit dans la pièce en courant, se jette au sol et essaie tant bien que mal de faire sortir tout ce petit monde.

La vidéo a été vue 87 millions de fois sur la page Facebook de la BBC.
44 millions sur celle de CNN.

Sans titre-14

Alors bien sûr que l’on ne peut s’empêcher de rire, en pensant à cet homme qui garde son sérieux, à cette femme qui rentre en catastrophe dans le bureau et découvre ce qui est en train de se passer.

De penser qu’il s’agit sans doute de la nourrice qui a du s’éloigner un moment, dans la maison, laissant les enfants seuls.
Et puis, passé le sourire, une question revient avec insistance, un doute, une hésitation : Pourquoi parait-il évident que cette femme qui intervient soit la nourrice ?

Car il s’agit en réalité de la femme du chercheur. Le fait de renvoyer cette femme au rôle de nounou montre que les couples « mixtes » et le partage des tâches ne sont pas une évidence pour tout le monde. Se poser la question, c’est laisser vivre un préjugé.

TTT5Capture d’écran 2017-03-15 à 22.06.41

C’est beaucoup moins scientifique qu’une étude sociologique, un sondage… mais cela en dit infiniment plus sur nos comportements spontanés qui remontent instantanément à la surface. Notre façon de penser et le formatage de nos idées.
Un homme blanc, intellectuel ne vit « surement pas » avec une femme asiatique, plus jeune que lui. Il ne peut s’agir que de la nourrice qui s’occupe des enfants du couple.

Cette femme s’appelle Jung-a-Kim. Elle est Sud-coréenne et est mariée à Robert E. Kelly depuis plus de 15 ans. C’est ce quelle expliquera le lendemain, sollicitée par de nombreux médias.

Le professeur de science politique portait un jean lors de l’entretien avec la BBC. C’est peut-être pour cette raison qu’il ne s’est pas levé. Encore une histoires de préjugés et de conventions.
Un iminent spécialiste en jean, ça ne peut être quelqu’un de bien sérieux !

Catégories: Médias, Société | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *