15 mars 2017

El Castillo

©P.Antoine

C’est un mur réalisé à l’aide de briques réfractaires. Simplement posées les unes sur les autres, elles tiennent par leur poids. Un mur au milieux d’une galerie d’art contemporain.

C’est un mur tout ce qu’il y a de plus simple… mais qui comporte une légère perturbation créant un effet d’ondulation. En se rapprochant, on aperçoit à la base du mur un livre coincé entre le sol et la première rangée de briques.
Ce livre, c’est « Le Château » de Franz Kafka, un roman inachevé, publié en 1926 à titre posthume. Un livre qui, par répercussion, imprime un mouvement de « vague » à la régularité de l’empilement.

« La pierre la plus solide d’un édifice est la plus basse de la fondation. » Khalil Gibran

TTT6B_original

Quel effet un livre peut-il avoir sur l’agencement d’un mur ?
Quel effet un livre peut-il avoir sur le monde ?

« Le vrai chemin passe par-dessus une corde qui n’est pas tendue en hauteur, mais presque au ras du sol. Elle semble plutôt destinée à faire trébucher qu’à être parcourue. » Journal intime (1948) de Franz Kafka

03_mendez_blake

Jorge Méndez Blake est un artiste mexicain. Il est entré dans la galerie et a posé ce livre au sol. Brique par brique, Il a monté un mur avec méthode. Tout est en ordre si ce n’est ce léger mouvement qui vient perturber la régularité de l’horizon.
Sombre et irréel, « Le Château » traite de l’aliénation de l’individu face à une bureaucratie qui a coupé tout contact avec la population.

chateau-1

« Vos actions vont peut-être laisser de profondes traces dehors dans la neige de la cour mais pas davantage. » Franz Kafka

Catégories: Divers, Peinture . Art | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *